Recherche personnalisée

Retraite militaire



La retraite de militaire est en principe identique à celle d'un fonctionnaire. Mais certaines particularités, dues notamment aux risques du métier et à ses contraintes, viennent compliquer un peu le calcul d'une retraite de militaire.

 


Retraite militaire : retraite fonctionnaire particulière

  • Pour un officier, la retraite militaire s'envisage à partir de 25 années de services. Pour les autres, 15 années de services sont suffisantes pour avoir droit à la retraite. Lorsqu'un militaire atteint l'âge limite pour exercer sa fonction, sans avoir cumulé pour autant le nombre d'années nécessaires pour prétendre à la retraite militaire, cette règle est assouplie.

 

  • Pour ouvrir ses droits à la retraite militaire en 2009, il fallait avoir cumulé 161 trimestres (40 ans), qui permettent d'accéder à une pension à taux plein, soit à 75 %. Si le nombre de trimestres travaillés est inférieur à 161 au jour de la retraite, le montant de la pension sera minoré (décote). A l'inverse, si un militaire continue à travailler alors qu'il a déjà effectué ses 161 trimestres, il bénéficiera d'une surcote de 1,25 % par trimestre supplémentaire effectué à compter du 1er janvier 2009. La surcote ne peut toutefois s'appliquer à la retraite militaire au-delà de 20 trimestres.

 

  • Le système des bonifications est également plus marquant pour une retraite militaire, et cette particularité est commune à d'autres métiers de la fonction publique qui présentent un danger particulier ou une pénibilité reconnue. Les bonifications sont en fait des périodes de travail fictives qui sont ajoutées au temps de travail réel des militaires. Par exemple, un militaire ayant interrompu son activité à la naissance de son enfant (avant 2004), aura droit à une bonification d'un an qui sera comptabilisée au moment du calcul de sa retraite militaire.