Recherche personnalisée

Réforme retraite



Le 21 août 2003, la loi Fillon, ou reforme de la retraite, a considérablement modifié les calculs de la retraite de base. Quels sont donc les points les plus important de cette reforme de la retraite, et quelles en seront les conséquences pour les futurs retraités ?

 


Réforme retraite : contestée mais nécessaire

  • Face à l'arrivée des baby boomers à l'âge de la retraite, à l'allongement de l'espérance de vie et au déficit toujours grandissant des caisses vieillesse de la Sécurité Sociale, une reforme de la retraite s'imposait. Et, comme on peut s'y attendre, les conditions requises pour pouvoir bénéficier d'un taux maximum du régime de base ont été revues à la hausse à l'occasion de cette reforme de la retraite.

 

Pour résumer, on peut dire que la reforme de la retraite prévoit un allongement global de la durée des cotisations pour pouvoir prétendre à un taux plein, et que les actifs sont encouragés à prendre leur retraite aussi tard que possible. Ainsi, le nombre de trimestres requis aujourd'hui pour obtenir le taux à 50 % est de 160 pour ceux qui sont nés avant 1949, et vont jusqu'à 164 pour ceux qui sont nés à partir de 1952. La reforme de la retraite se montre toutefois moins sévère sur le sujet des trimestres manquants, avec une pénalité de 1,25 % par trimestre manquant contre 2,5 % auparavant.

 

  • La deuxième grande particularité de la reforme de la retraite tient à la majoration non négligeable qui récompense les actifs qui continuent à travailler alors qu'ils auraient droit à la retraite à taux plein. Globalement, la reforme de la retraite lancée par François Fillon aboutit à une baisse du montant des retraites : pour un même nombre de cotisations, un retraité en 2020 touchera environ 10 % de moins qu'un retraité en 2002.