Recherche personnalisée

Compléments de retraite



Afin de ne pas perdre trop de pouvoir d'achat au moment où l'on cesse son activité professionnelle, un complement de retraite est essentiel et bien souvent obligatoire. Pour la grande majorité des salariés en effet, le complement de retraite est prévu automatiquement, mais il prend des formes sensiblement différentes en fonction du type d'activité de chacun.

 


Complément de retraite : obligatoire pour presque tous les travailleurs

  • Hormis les fonctionnaires, tous les salariés sont affiliés au complement de retraite de l'ARRCO sans avoir besoin de s'en préoccuper : l'affiliation est automatique. Pour les fonctionnaires en revanche, le complement de retraite relève du choix de chacun, car l'affiliation est optionnelle, et peut être réalisée auprès de trois organismes distincts :  le CREF, le CGOS ou la PREFON.

 

  • Pour tous les autres salariés, le complement de retraite est constitué au moins d'une affiliation à l'ARRCO, et, bien souvent, d'une deuxième affiliation auprès d'un autre organisme. Ainsi, pour le personnal navigant de l'aéronautique civile, le complément de l'ARRCO est-il augmenté d'un versement des caisses de la CRPNPAC. Pour les agents de l'Etat qui n'ont pas été titularisés, c'est le complement de retraite de l'IRCANTEC qui permet d'augmenter la rente de l'ARRCO et du régime de base de la Sécurité Sociale.

 

  • Pour les cadres et les salariés agricoles, le complement de retraite se compose des versements de l'ARRCO et de l'AGIRC. Mais tandis que les cadres doivent traiter avec ces deux interlocuteurs, le complement de retraite des salariés agricoles, en revanche, est géré par l'AGRICA, un organisme qui se charge de regrouper les prestations de l'ARRCO et de l'AGIRC.